top of page
  • woerthlaurie

Mettre de côté ses préjugés sur le yoga : 7 clichés vrai et/ou faux sur le yoga

D’années en années, le yoga se crée une place plus importante dans notre société occidentale, et pourtant, souffre toujours encore de préjugés. Moi-même j’avais des préjugés avant de commencer (et oui, personne n’est parfait 😅) mais après avoir testé, ces préjugés se sont vite envolés.


Combien de fois ai-je déjà entendu : « Le yoga c’est un truc de vieux, je vais m’ennuyer » ou encore « je ne suis pas souple je n’y arriverais jamais » ou bien encore « le yoga c’est sûrement une secte ».


Tu t’es reconnu dans ces phrases ? Peut-être les as-tu déjà entendus ou même déjà prononcés ?

Alors continue de lire plus bas, on va casser quelques préjugés ensemble 😉


Préjugé n° 1 : « Le yoga c’est un truc de vieux » ou encore « Je suis trop vieux/vieille pour le yoga »


Tu as déjà compris que ces 2 phrases sont complètement illogiques. Le yoga c’est pour tout le monde. Pouvant être pratiquer à différentes intensités il s’adapte à tous les âges, toutes les morphologies, handicaps…


Une personne jeune et déjà très active préfèrera peut-être un yoga plus dynamique type Vinyasa ou power yoga car elle aura peur de s’ennuyer. Mais à mon sens il est toujours bon de ralentir le rythme parfois, car on court déjà dans tous les sens toute la journée alors prendre du temps pour une activité qui va nous détendre au contraire peut faire un grand bien.

Et une personne plus âgée aura peut-être besoin de plus de relaxation et de postures douces. Le yoga ce n’est pas tant une question de condition physique, mais c’est aussi une question de respirations, les fameux pranayamas que l’on pratique lors de toute séance de yoga.


Il n’y a pas d’âge pour commencer le yoga, vraiment pas ! On peut en faire en étant enfant, ado, adulte et même très âgé. De nombreuses recherches scientifiques ont d’ailleurs déjà été mené pour prouver les bienfaits du yoga pour ralentir le processus de vieillissement des cellules (Kumar et al., 2015) et pour améliorer la mémoire et les fonctions cognitives des personnes plus âgées (Gothe, Kramer and McAuley, 2014).



Préjugé n° 2 : « Je ne suis pas assez souple »


Est-ce que tu prends une douche si tu es déjà propre ?

Non ? Alors tu comprends qu'il est encore plus intéressant pour toi de faire du yoga si tu n'es pas souple, tu verras d'autant plus ton évolution.

gif

Le yoga n’est pas réservé aux contorsionnistes et heureusement d’ailleurs sinon ce ne serait jamais devenu ma profession 😅


Malgré tout ce préjugé subsiste souvent car on est inondé sur Instagram de belles postures, impressionnantes par la souplesse requise. Et on ne voit que ça.



On voit beaucoup moins les postures plus simples qui composent 90 % d’une séance. Et on ne voit pas non plus tout le travail qui a été fourni pour arriver à un tel niveau de souplesse.



Préjugé n° 3 : « Le yoga ne muscle pas »


Bien sûr je ne deviendrais jamais body-buildeuse par ma simple pratique de yoga, mais le yoga vient renforcer tous les muscles par les diverses postures qui font travailler souvent plusieurs groupes de muscles à la fois.


Si tu t’engages à une pratique régulière tu pourras voir les effets sur ta silhouette. Des muscles plus forts et affinés et des muscles profonds très solides pour améliorer ta posture et t’aider dans tes tâches quotidiennes.


Préjugé n° 4 : « Je ne suis pas assez mince »


Je me répète mais le yoga est accessible à TOUS les corps car il s’adapte à vous et non l’inverse. L’important est de trouver le ou la bon.ne professeur.e qui t’inspires confiance et qui saura te donner les adaptations nécessaires pour apprécier la séance.


Préjugé n° 5 : « Le yoga ce n’est que pour les femmes »


Le yoga est fait pour tous et il existe de très grands professeurs masculins. Le yoga est parfois malheureusement caricaturé comme une sorte de gymnastique ennuyeuse. Les hommes veulent faire un « vrai » sport, quelque chose de viril.

Mais à l’origine, le yoga était uniquement pratiqué et transmis par les hommes. Les noms les plus connus qui vous parleront certainement : Vivekananda, Pattabhi Jois, BKS Iyengar, ce sont tous des hommes.


D’ailleurs le yoga a été développé par les hommes, pour le corps des hommes et pour cette raison le corps de la femme a plus de difficulté à s’adapter à certaines postures ou à une pratique très intense et rigoureuse. Mais c’est un autre vaste sujet de discussion.

Pour les hommes qui souffrent souvent de stress ou sont soumis à une forte pression au travail peuvent éliminer ce stress en partie grâce au yoga. Cela peut également être complémentaire à de nombreuses pratiques sportives et peut même améliorer les performances sportives (course à pied, crossfit, sport de combat…)


Le yoga n’est donc pas que pour les femmes, j’ai d’ailleurs plusieurs élèves hommes qui apprécient tout autant les séances de yoga que les femmes.

Alors messieurs, qu’attendez-vous ?



Préjugé n° 6 : « C’est une secte »


Tu as déjà pensé que le yoga était une secte de hippies qui mangent des graines, chantent OM toute la journée et brûlent de l'encens dans les 4 coins de la maison ? Alors tu as faux (mais pas forcément totalement) je m’explique :


Le yoga n’est évidemment pas qu’une pratique physique, cela nous ouvre à la spiritualité. Mais cela n’est en aucun cas dépendant de nos religions ou de nos croyances. J’aime beaucoup incorporer dans mes classes des chants de mantra, des mudras lors de méditations ou de postures ou bien encore de la philosophie mais j’explique toujours à mes élèves que c’est okay de ne pas y être réceptif, et de voir ces pratiques comme des moyens de diriger et de conserver sa concentration.


Malheureusement les dérives existent aussi au yoga et il faut tout de même faire attention à certains profs malhonnêtes qui peuvent profiter de nos faiblesses pour s’enrichir. Le premier exemple qui me vient en tête est celui de Bikram Choudhury qui a développé sa méthode du Bikram Yoga (parfois renommé hot yoga) et qui a fait l’objet ces dernières années de multiples plaintes d’agressions sexuelles. Si l’histoire vous intéresse vous pouvez regarder le documentaire « Bikram » sur Netflix.

Tout de même pas d’inquiétudes les dérives restent rares.


Alors n’hésites plus la prochaine fois que tu participeras à un cours de yoga, chanter le OM à la fin de la séance ne fera pas de toi un adhérent d’une secte. Restes toujours curieux et ouvert aux découvertes 😉



Le meilleur pour la fin avec le préjugé qui a la dent la plus dure :


Préjugé n° 7 : « Le yoga ce n’est pas un vrai sport »


Ce préjugé est à la fois vrai et faux. Quoi ? Comment c’est possible ?


Et bien le Yoga ce n’est pas QUE du sport. C’est bien plus. J’ai moi-même commencé le Yoga il y a plusieurs années car je souhaitais trouver une activité qui pourrait remplacer le volley et en même temps m’assouplir. J’ai été satisfaite sur ces points mais j’ai aussi découvert bien plus. Le Yoga a également une dimension spirituelle, philosophique. Lors d’une séance on travaille à la fois, le physique, le mental et le spirituel. Une activité 3 en 1, ce n’est pas beau ça ?


Le yoga n’est pas reconnu comme un sport et n’est pas compétitif. Mais l'effort physique peut être bien présent pendant les séances si c’est ce que tu recherches.

Crois-moi que pendant une séance de power yoga ou de hot yoga on travaille beaucoup le cardio et que lors d’une séance d’Ashtanga les muscles brûlent de rester longtemps dans des postures intenses.

Bien sûr il y a aussi des types de yoga qui vont bien plus travailler ton mental que ton corps. C’est le cas des cours de Yoga Nidra par exemple. Dans un prochain post je présenterais justement les différents types de yoga pour que tu puisses y voir plus clair.


C’est ça qui rend le yoga si exceptionnel à mes yeux c’est que tout le monde peut y trouver son compte, peut trouver chaussure à son pied. Le yoga c’est un peu comme cette fameuse phrase de McDonald’s « venez comme vous êtes ».

Le yoga s’adapte à vous et non l’inverse.




Tu as encore quelques appréhensions à pratiquer ou à commencer le yoga ? Je suis là pour répondre à toutes tes questions. Et si tu doutes encore pourquoi pas essayer une séance avec moi ?




Si cet article vous a plu n’hésitez pas à le partager autour de vous.

En attendant de vous rencontrer sur votre tapis, je vous souhaite une douce journée.

bottom of page